Le Sud-Coréen Kim Jong-yang élu pour deux ans à la présidence d'Interpol

Par
Le Sud-Coréen Kim Jong-yang a été élu mercredi pour deux ans à la présidence d'Interpol, annonce sur Twitter l'organisation internationale de police criminelle réunie en congrès annuel à Dubaï.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

DUBAI (Reuters) - Le Sud-Coréen Kim Jong-yang a été élu mercredi pour deux ans à la présidence d'Interpol, annonce sur Twitter l'organisation internationale de police criminelle réunie en congrès annuel à Dubaï.

Kim, qui est âgé de 57 ans, assurait l'intérim à la tête d'Interpol depuis l'arrestation en septembre du Chinois Meng Hongwei, soupçonné de corruption dans son pays. Il a démissionné début octobre.

Sa succession a donné lieu à une passe d'armes entre Washington et Moscou, qui accuse les Etats-Unis d'ingérence depuis qu'un groupe de sénateurs américains a pris publiquement parti contre le candidat russe Alexandre Prokoptchouk.

Les Européens voyaient également d'un mauvais oeil la possible élection de ce général de police. Regrettant qu'il n'ait pas été élu, le Kremlin a dénoncé mercredi les pressions extérieures exercées, selon lui, avant le vote. Il ne voit toutefois aucune raison d'en contester la légitimité.

La présidence d'Interpol, qui regroupe 194 Etats membres, est essentiellement protocolaire - le travail au quotidien relève du secrétaire général, actuellement l'Allemand Jurgen Stock - et le mandat confié à son titulaire dure habituellement quatre ans.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale