Libye: Les autorités évacuent de force des migrants d'un cargo

Par
Les autorités libyennes ont débarqué de force mardi au moins 79 migrants qui refusaient de quitter un cargo les ayant secourus en mer avant d'arriver au port de Misrata, à l'ouest de la capitale Tripoli, ont dit des groupes de défense des droits de l'homme et un commandant des garde-côtes libyens.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

TRIPOLI (Reuters) - Les autorités libyennes ont débarqué de force mardi au moins 79 migrants qui refusaient de quitter un cargo les ayant secourus en mer avant d'arriver au port de Misrata, à l'ouest de la capitale Tripoli, ont dit des groupes de défense des droits de l'homme et un commandant des garde-côtes libyens.

Le cargo de livraison "Nivin", sous pavillon panaméen, avait recueilli ces migrants dix jours plus tôt au large des côtes libyennes alors que leur embarcation prenait l'eau. Seulement quatorze de ces migrants ont alors débarqué de leur plein gré, les autres refusant de quitter le cargo.

"Un assaut a été mené sur le cargo. Des balles en caoutchouc et du gaz lacrymogène ont été utilisés pour les contraindre" à débarquer, a déclaré par téléphone à Reuters le commandant local des garde-côtes.

Tawfiq Esskair a précisé que plus de 90 migrants se trouvaient sur le cargo avant l'intervention des forces de sécurité libyennes.

D'après les Nations unies et l'ONG Human Rights Watch, les migrants débarqués étaient au nombre de 79.

"La communauté humanitaire est attristée par la tournure des événements", a dit l'Onu dans un communiqué.

Plusieurs diplomates de certains pays d'origine des migrants, comme le Soudan et la Somalie, avaient tenté en vain de négocier avec les migrants afin qu'ils débarquent du cargo.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale