Violences contre les intouchables en Inde: pas de lumière au bout du tunnel

Par Côme Bastin
Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

Nous avons aussi nos intouchables, ils sont au pouvoir!

Quelle horreur...

  • Nouveau
  • 21/11/2020 23:11
  • Par

l'apartheid a été combattu en Afrique du sud mais curieusement, rien de tel contre cette autre forme de racisme en Inde...

  • Nouveau
  • 22/11/2020 02:19
  • Par

Épouvantable, révoltant !

Et pour les hommes intouchables, RAS ?

Si un jour les femmes n'ont plus à se plaindre, c'est que tout ira bien ?

Cette façon sexiste de traiter/filtrer les sujets est une violence sexiste inouïe : dans cette même une il y a encore des malheurs traités uniquement par le petit bout de la lorgnette d'un domaine où les victimes sont naturellement essentiellement féminines. (La violence physique a plus de chances d'être exercée par le physiquement plus fort)

C'est vrai mais :

1) c'est bien ce que je dis : là où les femmes se font violer, souvent les hommes se font torturer et massacrer, mais visiblement on s'en fout.

2) quand un jeune homme se fait violer avec acte de barbarie par des policiers dans le cadre de leurs fonctions en France cela suscite moins de mobilisation médiatique qu'une femme accusant un homme de viol alors qu'elle avoue avoir donné tous les signes de consentement...

Je ne cible pas les victimes de saloperies à effectivement dénoncer, je critique le journalisme qui filtre les causes à dénoncer par un prisme sexiste de plus en plus présent.

 

Bien répondu +++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++++

J'entends cependant chez @PERSONNE LAMBDA l'expression d'une souffrance ou d'une frustration, d'un sentiment d'injustice un peu tous azimuts (contre les blancs, les femmes...) qu'il devrait tenter d'analyser pour précisément atténuer cette souffrance ou cette frustration.

Peut-être qu'un groupe de parole pour les hommes comme celui-ci... je crois qu'il en existe aussi en France. 

Personne ne "se fait violer" les victimes sont violées

On croirait le gouvernement faisant la chasse aux fraudeurs sociaux mais sans chercher l'évasion fiscale.

lisez au relisez Primo levi et vous comprendrez tout

Oui mais faut-il en changer le titre pour que ça intéresse plus ?

je ne le pense pas.Si c'est un homme. Le titre est bien choisi

Je n'ai pas dit que le titre était mal choisi....

Effroyables affaires !, couvertes par l'état... , seule compensation : que écho soit donné à ces violences et se répercute jusqu'ici.

  • Nouveau
  • 22/11/2020 12:06
  • Par

Depuis l'an passé et la loi sur la nationalité de Modi et du BJP , met en tension l'Inde. La politique de Modi s'appuie à la fois sur les franges nationalistes et violentes du fanatisme hindou tout en pratiquant sur certains points un discours ambigu voir équivoque comme sur le rapport entretenu avec la Chine : d'un côté mises en scène et théâtralisation d'incidents de frontières mais aussi "en même temps" ouverture d'un nouveau tunnel point frontière au nord avec l'Ouest Chinois. 

L'alliance esquissée entre l'Australie, l'Inde, le Japon et les USA tient elle vraiment la route face à une Chine qui vient de tisser sa toile et de la sceller sur tout le continent asiatique ? 

L'Inde est également frappée par une accélération des événements climatiques brutaux, avec une gestion de l'eau qui devient difficile, soit qu'elle manque soit qu'elle submerge soit qu'elle alterne les deux phénomènes notamment sur la partie sud du pays. 

Tout ceci divise le pays, entre états notamment, mais aussi , maintient des mouvements sociaux importants notamment ceux que les femmes animent . 

Le tout se fait dans un contexte où New Dehli entretient la tension avec le Pakistan au Cachemire mais aussi sur le plan alimentaire où on assiste à un début de "guerre du riz Basmati" qui trahit la véritable difficulté rencontrée en Inde et au Pakistan à joindre les deux bouts sur le plan alimentaire. Sur le plan monétaire l'Inde est également sur la brèche. 

Modi joue aussi sur tous les tableaux et la stratégie de la tension qu'il agite pour des raisons de politique intérieure autant que par dogmatisme nationaliste le fait aller de Pompeo à ses fournisseurs d'armes, sans ni reprendre la main sur les territoires occupés par les Chinois, ni régler le problème du Cachemire avec une opposition active, des mouvements sociaux qui se développent et ça et là une rupture naissante entre une population et sa police qui elle s'est discréditée par sa violence lors du plus grand confinement du monde. 

 

Dans ces pays pauvres ou il ne reste plus que la religion pour seul espoir, fut un temps où l’on qualifiait ces rituels d’opium du peuple, où est donc cette ministre qui qualifiait la France de pays Nazi, pays où les femmes sortent âpretés comme des reines sur lesquels les hommes se retournent sans poser un doigt sur elles, sans prendre le risque d’aller en prison, où les autres détenus les attendent pour montrer ce que ressentent les femmes violées.

L’Europe  n’est pas un continent de barbares, les peuples se font pas  maltraités sans risquer une condamnation, pouvez vous en dire autant en Asie, ce n’est pas non plus les caricatures qui  violent, tortures, et tuent les gens, mais bien votre propagande de cinglés, vous voulez aider les musulmans, allez aider les OUIGHOURS.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Ce commentaire a été dépublié par son auteur.
Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous