Obama, président du monde, un peu moins des États-Unis

Par

Au terme d'une année à la Maison Blanche, Obama peine à mettreen œuvre les réformes promises. Comme s'il n'arrivait pas à entrer en résonance avec ses concitoyens alors qu'il y parvient plutôt bien sur la scène internationale. Parti pris.

Lire aussi notre série «Obama, un an après»:

La communauté noire est toujours derrière le présidentUne gauche libérée, mais pas forcément la meilleure alliéeMassachusetts: le revers qui menace les réformes

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Depuis que Barack Obama est apparu sur la scène publique, la tentation a toujours été forte de le voir en noir et blanc. Prophète ou imposteur. Héraut d'une nouvelle génération d'hommes politiques ou praticien des vieilles méthodes de Chicago. Vrai réformateur ou gentil modérateur.