Au Haut-Karabakh, les identitaires français jouent à la guerre des civilisations

Par Elie Guckert

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les armes se sont tues, mais l’extrême droite française continue à faire du bruit. Dès la reprise du conflit opposant l’Arménie à l’Azerbaïdjan pour le contrôle de la république autoproclamée du Haut-Karabakh, le 27 septembre dernier, plusieurs groupes identitaires français se sont emparés de la situation du Caucase pour appeler à la défense de l’Arménie en tant que « premier royaume chrétien du monde », transformant un conflit territorial post-soviétique en affrontement millénaire entre l’islam et la chrétienté.