Algérie: «Les excuses sont importantes mais pas une priorité»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

A l’opposé de ses « alliés stratégiques » au sein du gouvernement, Ahmed Ouyahia (secrétaire général du Rassemblement national démocratique – RND –, membre de la coalition au pouvoir à Alger) aborde la question de la colonisation – qui a refait surface à la faveur des déclarations d’Emmanuel Macron – sans faire de surenchère. Dans une interview-fleuve accordée, hier, au confrère arabophone El Khabar, le patron du RND,  en commentant les propos de Macron tenus à Alger, estime que « les excuses sur le crime colonial sont importantes, mais elles ne sont pas le noyau de notre relation avec la France ». Prenant le contre-pied du discours « nationaliste » en vogue, à chaque fois qu’il s’agit de questions mémorielles, M. Ouyahia assure que la priorité « est de préserver notre mémoire avant de réclamer des excuses du colonisateur d’hier ; le plus important est de consolider notre pays ».