Journalistes et défenseurs de droits menacés au Soudan du Sud, dit l'Onu

Par
Des journalistes et des militants des droits de l'homme ont été tués ou arrêtés au Soudan du Sud entre 2016 et 2017 et le gouvernement a contraint nombre de journaux à mettre la clef sur la porte, rendant ainsi difficile la couverture de l'une des plus graves crises humanitaires au monde, a dit jeudi l'Onu.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

JUBA (Reuters) - Des journalistes et des militants des droits de l'homme ont été tués ou arrêtés au Soudan du Sud entre 2016 et 2017 et le gouvernement a contraint nombre de journaux à mettre la clef sur la porte, rendant ainsi difficile la couverture de l'une des plus graves crises humanitaires au monde, a dit jeudi l'Onu.