«L’Algérie peut s’installer dans l’instabilité, un peu comme au Venezuela»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

« Non au cinquième mandat et oui au départ du système », « Pouvoir assassin », « Bouteflika le Marocain, pas de cinquième mandat »… Depuis qu’un communiqué a annoncé le 10 février la candidature officielle d’Abdelaziz Bouteflika à un cinquième mandat alors qu’il est à bout de souffle et qu’il n’a pas parlé au peuple depuis bientôt sept ans, les manifestations et les rassemblements se multiplient en Algérie contre « un cinquième mandat de la honte ».