En Allemagne, l’extrême droite se soulève contre la «dictature du corona»

Par Prune Antoine

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Berlin (Allemagne).– Le visage pixellisé de Tony Gentsch, leader de la section locale du parti néonazi La Troisième Voie à Plauen dans la Saxe, s’affiche en visioconférence. Cela fait presque deux mois que l’épidémie de coronavirus a commencé. Le monde s’est arrêté, un confinement a été imposé de Shanghai à Paris.