Il faut mettre un terme aux négociations d'adhésion avec la Turquie

Par

La victoire étroite et controversée d'Erdogan au référendum du 16 avril complique encore les relations entre l'UE et la Turquie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'un des instituts d'études anglo-saxons les plus influents à Bruxelles, le CEPS, a publié vendredi une étude expliquant pourquoi, à ses yeux, l'UE doit mettre un terme au processus de négociations d'une adhésion de la Turquie à l'UE. Les institutions bruxelloises devraient, d'après le CEPS, en finir avec la perspective d'une « adhésion », pour préférer un « partenariat » d'un nouveau genre, pour durcir le rapport de forces avec ce qu'il décrit comme une « dictature ».