Au Nicaragua, 11 morts lors des manifestations contre la réforme des retraites

Par

Le gouvernement de Daniel Ortega veut baisser les pensions. Les Nicaraguayens se révoltent et sont réprimés dans le sang.

Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Augmentation des cotisations et baisse des pensions de 5 % : le peuple nicaraguayen se révolte. Des manifestations ont eu lieu en fin de semaine dernière, qualifiées « d’émeutes » par le régime, qui parle aussi de « terreur » et de complot de l’opposition, et n’a pas hésité à réprimer dans le sang la colère. À l’arrivée, onze morts, selon l’AFP, et des dizaines de blessés, dont au moins neuf journalistes.

Le fond de l’affaire ? La corruption. « Depuis que le régime est au pouvoir, il utilise cette institution [l’Institut de sécurité sociale – ndlr] comme une caisse noire pour financer des projets qui ne bénéficient qu’à l’entourage des classes politiques dirigeantes », explique une députée de l’opposition à RFI. Résultat, quand le FMI lui a demandé de redresser les comptes, le gouvernement a décidé de faire payer les plus pauvres.

Lire la suite sur le site de RFI.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale