Amesys : le parquet ouvre une enquête pour complicité de torture en Libye

Une information judiciaire visant Amesys pour complicité d’actes de tortures en Libye a été ouverte à la suite de la plainte déposée par la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et la Ligue des droits de l'homme (LDH) en octobre 2011.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Une information judiciaire visant Amesys pour complicité d’actes de torture en Libye a été ouverte à la suite de la plainte déposée en octobre 2011 par la Fédération internationale des droits de l'homme (FIDH) et la Ligue des droits de l'homme (LDH). Les deux ONG mettent en cause cette filiale de Bull pour avoir fourni au régime de Khadafi, à partir de 2007, un système de surveillance des communications destiné à surveiller les communications électroniques de la population libyenne.