Hollande tergiverse sur le Hezbollah, Fabius le classe parmi les terroristes

Le chef de l'Etat a refusé mercredi de se prononcer sur la volonté de plusieurs pays européens de classer le Hezbollah parmi les organisations terroristes. Mais son ministre des affaires étrangères s'y est dit favorable.

La lecture des articles est réservée aux abonné·es. Se connecter

La France va-t-elle changer de doctrine sur le Hezbollah? Mercredi, François Hollande a été interrogé à deux reprises sur la volonté de plusieurs pays européens de classer la branche militaire du Hezbollah parmi les organisations terroristes : le président de la République a refusé de répondre au prétexte que le sujet n'avait pas été abordé lors du conseil européen. « Quand une demande viendra (...), nous aurons à l'examiner », a-t-il finalement dit depuis Bruxelles, où il tenait une conférence de presse.

1€ pour 15 jours

Résiliable en ligne à tout moment

Je m’abonne

L’info part de là

Soutenez un journal 100% indépendant : sans subventions, sans publicités, sans actionnaires

Tirez votre information d’une source de confiance

Accédez en exclusivité aux révélations d’un journal d’investigation

Déjà abonné ?

Mot de passe oublié

Voir la Une du Journal