Brésil: Temer renonce à être candidat à la présidentielle

Par
Le président brésilien, Michel Temer, a annoncé mardi avoir renoncé à briguer sa réélection lors de la présidentielle des 7 et 28 octobre prochains et qu'il soutiendrait son ancien ministre des Finances, Henrique Meirelles.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

SAO PAULO/BRASILIA (Reuters) - Le président brésilien, Michel Temer, a annoncé mardi avoir renoncé à briguer sa réélection lors de la présidentielle des 7 et 28 octobre prochains et qu'il soutiendrait son ancien ministre des Finances, Henrique Meirelles.

L'annonce officielle de son retrait a été faite lors d'un réunion de sa formation conservatrice, le MDB (Mouvement démocratique brésilien).

Sa cote de popularité se maintient à 4% des intentions de vote dans la dernière enquête d'opinion de MDA, ce qui laissait penser ces derniers jours qu'il allait renoncer à être candidat.

Au cours du week-end, Michel Temer a estimé que les partis centristes brésiliens devaient se ranger derrière un candidat unique s'ils voulaient remporter les élections et poursuivre sa politique favorable aux entreprises.

Michel Temer, âgé de 77 ans, a succédé en 2016 à la présidente Dilma Rousseff, destituée par le parlement, et dont il était le vice-président.

Par ailleurs, le groupe du BTP Odebrecht, au coeur de l'un des plus gros scandales de corruption en Amérique latine, a conclu un accord préliminaire prévoyant de verser 2,7 milliards de reais (622 millions d'euros) d'indemnités aux autorités fédérales brésiliennes, rapporte mardi le journal Valor Economico.

L'accord final devrait être signé en juin, précise ce journal. Le montant décidé est inférieur aux 3,8 milliards de reais qu'Odebrecht avait promis de verser en 2016 parce que l'accord préliminaire n'englobe pas les indemnités à verser aux gouvernements de certains Etats fédérés. Odebrecht négocie actuellement avec divers Etats brésiliens, dont celui de Sao Paulo, le plus important par la population.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale