La barre des 200.000 cas de choléra bientôt franchie au Yémen

Par
L'épidémie de choléra au Yémen, où l'on approche des 200.000 cas, est avant tout la faute des belligérants et de leurs alliés, a déclaré jeudi le coordonnateur des secours d'urgence des Nations unies, Stephen O'Brien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

GENEVE (Reuters) - L'épidémie de choléra au Yémen, où l'on approche des 200.000 cas, est avant tout la faute des belligérants et de leurs alliés, a déclaré jeudi le coordonnateur des secours d'urgence des Nations unies, Stephen O'Brien.