Autour de Donald Trump, le bal des escrocs

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.– À une autre époque, un tel carambolage médiatico-judiciaire aurait sérieusement ébranlé la présidence américaine. Dans d'autres pays, ce serait le début d'une crise politique majeure. Mais le quarante-cinquième président des États-Unis s'appelle Donald J. Trump. Sa présidence est un fatras de bruit et de fureur. Lui-même a repoussé jusque dans des contrées jusqu'ici jamais atteintes les limites du scandale, du sans-gêne, de la propagande et de l'enfumage, si bien que l'extraordinaire finit par ne plus surprendre.