Europe: feu vert pour la «commission de la dernière chance»

Par

Le parlement européen a adoubé mercredi la commission de Jean-Claude Juncker, malgré des auditions de commissaires souvent mouvementées au début du mois. Une majorité des élus français présents (pas moins de 35) ont voté contre. Les élus PS se sont divisés.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L'Allemand Martin Schulz peut respirer : la « grande coalition » entre conservateurs et sociaux-démocrates, dont il est l'un des défenseurs acharnés, et qui lui a permis de rempiler cet été à la tête du parlement européen, a tenu bon. Une majorité confortable d'eurodéputés – 423 sur un total de 699 présents – a donné son feu vert, mercredi à Strasbourg, à la prochaine commission de Jean-Claude Juncker, qui doit entrer en fonction début novembre.