Khashoggi: Un conseiller d'Erdogan met en doute la version saoudienne

Par
Un conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en doute lundi la version saoudienne sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi, celle d'une bagarre qui aurait mal tourné le 2 octobre dernier au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

ISTANBUL (Reuters) - Un conseiller du président turc Recep Tayyip Erdogan a mis en doute lundi la version saoudienne sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi, celle d'une bagarre qui aurait mal tourné le 2 octobre dernier au consulat d'Arabie saoudite à Istanbul.

"On ne peut pas s'empêcher de se demander comment il y a pu y avoir une bagarre entre quinze jeunes hommes entraînés au combat (...) et un homme de 60 ans, Khashoggi, seul et sans défense", estime Yasin Aktay, responsable du Parti de la justice et du développement (AKP) et également ami de Khashoggi.

La version présentée par Ryad "n'explique rien de l'incident, face à toutes les informations que nous avons recueillies, au contraire elle ne fait que soulever davantage d'interrogations", écrit-il dans le journal turc Yeni Safak.

"Plus on y pense et plus on se dit qu'on se moque de nous", poursuit Yasin Aktay. "La 'bagarre' (...) apparaît être un scénario échafaudé à la va-vite (...)".

Le président Erdogan a annoncé dimanche qu'il ferait toutes les déclarations nécessaires sur la mort du journaliste lors d'une réunion prévue mardi au Parlement avec des membres de l'AKP. Il a précisé lundi qu'il discuterait dans la journée de cette affaire et de l'enquête avec ses ministres.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale