Paris campe sur sa position sur la vente d'armes à Ryad

Par
La France, invitée par Berlin à suspendre ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite tant que la lumière sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi ne sera pas faite, a botté en touche lundi en vantant "sa stricte politique de contrôle" en la matière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La France, invitée par Berlin à suspendre ses ventes d'armes à l'Arabie saoudite tant que la lumière sur la mort du journaliste Jamal Khashoggi ne sera pas faite, a botté en touche lundi en vantant "sa stricte politique de contrôle" en la matière.