Proche-Orient, l'urgence de la paix (2/3) : 2009, l'année de tous les périls

Par

Deuxième volet de notre série: la conjonction de la fin du mandat du président palestinien Mahmoud Abbas et des élections législatives en Israël menace d'entériner la scission inter-palestinienne et de porter au pouvoir le chef de la droite israélienne, Benjamin Nétanyahou, opposé à tout retrait de la Cisjordanie.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

«Le mois de janvier sera celui de tous les dangers.» Pour l'ambassadeur de la Palestine à l'Unesco, Elias Sanbar, la crise politique palestinienne s'apprête à prendre une nouvelle dimension au début de l'année prochaine. Le 9 janvier 2009 marquera la fin du mandat du président de l'Autorité palestinienne, Mahmoud Abbas. Des élections sont prévues. Mais pourront-elles seulement avoir lieu, et avec quelle participation ? Depuis le début de l'année, aux exactions commises par les militants du Hamas à Gaza, littéralement vidé de ses militants du Fatah, répond l'emprisonnement régulier de membres du Hamas en Cisjordanie, fief de l'OLP.