Terrorisme, guerre et pauvreté: les trois fléaux qui minent le Mali

Par
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

Mediapart fait le choix d'un participatif sans modération a priori, merci de respecter notre charte. La rédaction peut mettre en valeur certains commentaires et se réserve le droit de supprimer tout commentaire hors sujet, répété plusieurs fois, promotionnel ou grossier.

Tous les commentaires

mwouai...Les biens mal acquis aussi minent le Mali...Déçu

C'est quand même incroyable...Il suffit de savoir de quoi regorge les sous sols d'un pays et de se rendre compte que ces territoires et seulement ceux -là ... sont envahis par des terroristes ...si il y a des risques que ces territoires soient menacés d'être exploités par les chinois and co par exemple...

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

EmbarrasséLes chinois une menace écomique pour les occidentaux...Les terroristes ne sont 'sic' qu'un outil de pouvoir... pour faire ' évacuer' le ou les gouvernements qui dérangent...Les terroristes ( ou mercenaires , voir des fois les deux...eux sont utiles car ' utilisés')

Areva, Bolloré,

...extraits de  Survie .org entre autres...

…Comment se fait-il, par exemple, que le Mali soit toujours enregistré parmi les Pays les moins avancés (PMA) alors qu’il produit chaque année près de 50 tonnes d’or ( 1 ) , qu’il regorge de gigantesques gisements de matières premières, notamment d’or et d’uranium, découverts dernièrement dans l’Adrar des Ifoghas ?

 Le Mali dispose de confortables réserves de pétrole, de gaz [ 2 ] et de minerais divers dont l’uranium. Autant de matières premières qui intéressent vivement les firmes multinationales américaines, canadiennes      [ 3 ], italiennes (ENI), française, comme Total, et le groupe algérien Sonatrach.

 

Le Nord Mali, au-delà des questions sécuritaires, dispose d’un sous-sol particulièrement riche en gaz dans les régions de Gao (riche aussi en manganèse), Kidal et Tombouctou. Selon l’Autorité pour la recherche pétrolière (Aurep), il y aurait de 850 000 km² de potentiel gazier et pétrolier. Sans oublier les gisements diamantifères dans les régions de Kayes et de Sikasso, les 2 millions de tonnes de réserves potentielles en minerai de fer dans les zones de Djidian-Kenieba, Diamou et Bale, le 1,2 million de tonnes de bauxite (à Kita, Kenieba et Bafing- Makana. Des traces de manganèse ont été découvertes à Bafing – Makana, Tondibi et Tassiga) et Manganèse, de cuivre, dans l’ouest et le nord, de lithium, dans l’ouest et le sud (Bougouni (région du sud), etc. En marge de cette situation malheureusement loin d’être exceptionnelle, il faut aussi insister sur les répercussions environnementales des politiques d’extraction et d’exploitations des ressources, sans grande précaution quant aux pollutions engendrées

 ( 1) L’or occupe ainsi la première place des matières premières assurant des recettes d’exportation du Mali, soit 70 % en 2012 ce qui constituait 15% de son PIB. Le Mali est ainsi le troisième producteur d’or d’Afrique après l’Afrique du Sud et le Ghana. Il occupe le neuvième rang mondial des producteurs d’or. En 2013, le Mali a produit 51 tonnes d’or, contre 50 tonnes (dont près de 4 tonnes produites de manière artisanale) en 2014, exporté En 2013, 67,4 tonnes, selon les données douanières, dont près de 20 tonnes issues de la production artisanale. En juin 2014, l’once d’or, soit 28 grammes, était fixé à 1 247,50 dollars US ou 922,30 euros. Le 28 août 2015, l’once d’or était évaluée à 1 130,09 dollars US.

 

( 2 ) Il existe des réserves de gaz à Bourakèbougou, 60 km de Bamako et à 45 km de Kati. Il s’agirait d’hydrogène à l’état pur (98,8 % d’hydrogène et 2 % de méthane et de nitrogène), ce qui est très rare.

 ( 3 ) L’or et le gaz, par exemple, sont convoités par la société canado-malienne Petroma, les sociétés canadiennes Bumigeme et ABF Mines.

Oui mais au Mali comme dans d'autres payes africains il subsiste des archaïsmes qui tirent la société en arrière.  Ce seraient les chefs de villages et les pères qui décident du mariage des enfants, ce seraient eux qui décident de celui qui partira travailler en France pour envoyer l'argent au pays.

je n'affirme rien, c'est ce que j'ai entendu de jeunes originaires de là-bas. Des  sociétés dirigées par  des gouvernants qui se satisfont de cette situation ne peuvent pas trouver les ressources dans leur population pour se rendre maître de leurs richesses.

je n'ai pas la prétention de donner des recettes mais il y a des choses qui ne sont plus possibles sauf à entraîner des retards si ce n'est des catastrophes.

  • Nouveau
  • 22/11/2015 13:08
  • Par

Et le Congo en ce moment ? 

https://www.youtube.com/watch?v=NMtgHzXZnIg&feature=share

merci Djea pour cette vidéo (très difficile à regarder au début cependant)

les  militants des Droits de l'Homme   américains ont le mérite de faire leur autocritique et je retiens cette citation d'Obama (en pensant au soutien français à Sassou)

« Africa doesn’t need strong men, but strong institutions » Obama

La paix au Mali (ou ailleurs) ne viendra que si un gouvernement démocratique, avec des représentant de toutes les ethnies, oeuvre pour éradiquer la pauvreté. Cela implique que les citoyens maliens puissent politiquement s'organiser et qu'émergent des leaders génėreux. Mais cela implique surtout que des aides financières et techniques (par ex pour la mise en place d'une sécutité sociale) soient données (données pas prêtées) par un véritable plan Marshal, complètement indépendant des investisseurs privés. Sans progrès social, le terrorisme ravagera toujours les pays pauvres et la guerre déinstégrera leur sociétê. 

Tant que les pays occidentaux n'auront pas compris que partager richesses et pouvoir sont indispensables à la paix, le terrrorisme et la guerre s'étendra toujours plus.

pour une aide aux services publics :

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/050814/ebola-de-la-necessite-de-services-publics-mondiaux

pour un financement solidaire d'une sécurité social :

http://blogs.mediapart.fr/edition/entre-republique-et-bastille/article/300714/sauvons-la-secu-cotisations-patronales-sur-le-capital-au-lieu-de-sur-le travail

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Et les corrupteurs, vous en faites quoi?

Il faut lutter contre les corrupteurs ET les corrompus. 

Confession de John Perkins, le corrupteur des Nations. 

https://www.youtube.com/watch?v=3wszOnyMr1M

Les Confessions d'un assassin financier - Révélations sur la manipulation des économies du monde par les États-Unis est la traduction en français du livre Confessions of an Economic Hit Man écrit par John Perkins et publié en 2004. Perkins y relate sa carrière dans la firme de consultants Chas. T. Main (en) de Boston.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Merci de répondre sur le fond et ne pas faire diversion.

Lorsqu'il s'agit d'accuser les corrompus, vous êtes bavards. Quand il s'agit de cibler les corrupteurs (occidentaux, dont la france), vous tournez autour du pot et versez dans des anecdotes? 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

DAESH: On fait quoi maintenant? © Vincent Videography

 

 

 

La paix au Mali viendra des Maliens et de l'adhésion aux solutions  exposées dans la vidéo et qui nous concernent

 

 

Et c'est à une Africaine qui connait bien l'histoire de son continent que vous rappelez cela?

Oui, c'est la conférence de Berlin où les affamés européens se sont partagés le continent comme un gâteau. après la trâite négrière qui a permis le décollage économique des affâmés européens. 

C'est grâce à cette part de gâteau que la france continue à se présenter comme une "grande" puissance là où les autres colons ont presque tout perdu. 

L'Afrique est passée de la traite négrière à la colonisation puis à la néo colonisation (surtout la france). Elle place les marionnettes locales qui ont rempalcé les gouverneurs colons pour continuer à piller comme avant. 

bravo ,

mais il n'y a pas que le pétrole : il y a aussi l'uranium , les terres rares , les diamants , les terres agricoles etc....

c'est un changement complet de notre système économique ....

personnellement je fais ce que je peux avec le commerce équitable ....

Si on maintient la structure ethnique je crains qui rien ne soit possible, car c'est ce système qui viest contraire au progrès social, les chefs de village veulent maintenir leur pouvoir et ils n'ont envie ni de progrès ni de changement . Pourquoi les jeunes qui viennent travailler ici sont prêts à le faire dans n'importe quelles conditions ?

Ils ont sur eux la pression du père et de la famille élargie aux oncles et tantes qui dicte à celui qui est venu travailler ici, ce qu'il doit faire et sa vie est guidée depuis là-bas.

Ceux qui veulent conserver "les traditions" , leur pouvoir et leur mode de vie ne peuvent pas réclamer des services publics et une sécurité sociale qui leur couperait l'herbe sous le pied.

 

 

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

De quel toilettage parlez-vous, monsieur le "spécialiste" de l'Afrique? 

On s'éloigne du sujet de départ : la corruption.

  • Nouveau
  • 22/11/2015 14:09
  • Par

 si j'en crois la propagande officielle, nous sommes intervenu là-bas pour empêcher l'effondrement de l'état Malien (plus exactement la prise de Bamako par les rebelles).

Sur ce point, c'est un succès.

Mais la permanence de notre présence militaire dans tout le Sahel (opération Barkane) pose véritablement la question d'un néo colonialisme "hard". Ces régimes ne tiennent plus que par notre assistance militaire.

Quel est la perspective: nous implanter militairement indéfiniment et de plus en plus ?

On en revient à la théorie des "peuples enfants" que notre assistance éclairée va conduire un jour vers la paix et la civilisation (on dit aujourd'hui, "vers la démocratie").

Je ne dis pas que c'est une mauvaise chose, mais simplement un retour à la perspective coloniale. Il faudrait que le PS, et l'UMP qui approuve, le disent clairement.

 

nb1: on pourrait dire que c'est simplement une assistance à des pays en lutte contre le terrorisme, mais incapables de se défendre seuls, à plusieurs millions contre quelques centaines de djihadistes. On en revient aux "peuples enfants".

nb2: on a mis en avant la venue du GIGN à Bamako. Autrement dit même dans la capitale, les Maliens seraient incapables de se défendre (ce qu'ils ont très bien fait en l'occurence). Accablant.

nb3: il faut noter la position très différente des anglais. Le Nigéria est une de leur ancienne colonie. Boko Aram réalise de multiples massacres dans le nord du Nigéria. La GB n'est pas intervenue militairement.

 

> Mais la permanence de notre présence militaire dans tout le Sahel (opération Barkane) pose véritablement la question d'un néo colonialisme "hard". Ces régimes ne tiennent plus que par notre assistance militaire.

Au Sahel il y a en moyenne un soldat français pour 2500 à 3000 kilomètres carrés.

Ce commentaire a été dépublié par son auteur.

Effectivement ; et ça sèche vite. Sourire

"nb3: il faut noter la position très différente des anglais. Le Nigéria est une de leur ancienne colonie. Boko Aram réalise de multiples massacres dans le nord du Nigéria. La GB n'est pas intervenue militairement."

Très juste. C'est là toute la différence entre la colonisation anglaise et la colonisation française.

Pour les Anglais, les colonies sont faites pour être perdues.

Pour les français, les colonies sont faites pour être conservées ad vitam eternum. Sans les colonies, plus de puissance. 

 

  • Nouveau
  • 22/11/2015 15:41
  • Par

Et les intérêts extérieurs du Mali et donc les intérêts intérieurs (pour nos marchés de consommation) européens, américains, Chinois, Jap et Tutti Quanti ... ne sont pas un problème pour le Mali et les Maliens ?

Imaginez la difficulté d'un gvt comme le notre de faire ou d'imposer la construction de GPII ... 
M'est avis que le "Zadiste" Malien n'existe pas, il est d'emblée considéré terroriste, tué (ou autres répressions), donc on construit tout type de mine et derrière attentats.

Attaque, représailles.

Que vaut le sol, le sous-sol, l'air, l'eau, bref l'environnement ou le biotope Malien face à la force de nos intérêts intérieurs aux yeux de nos gouvernants bien sur soutenue par le vote des conservato-conformiste de mes camarades concitoyens? 

Tout cela favorise les tensions, les méfiances à l'encontre d'un gvt Malien et des corpo du pays ou étrangères (le capital n'a pas de nationalité) ouvert à la mondialisation mais ni préparé ni protégé.
Toutes exploitation de la planète terre n'amène pas que des bénéfices aux populations contigües à ces types d'occupations.
Cela rend à diviser, à manipuler.
Il nous faut donc comprendre que l'exploitation des terres d'autrui tend à nous opposer tant on espère que l'autochtone fermera sa gueule et ne fera rien.

L'idée est qu'il y a tellement de raison pour attenter à la vie de gens que s'en étonner est choquant.
Pensez se rendre ds un pays, exploiter toutes sorte de ressources et repartir tranquillou bilou c'e'st plus possible et ce même avec l'aval du gvt local ...

C'est ça la démocratie, c'est le bordel et c'est bon, moins quand y'a des morts dedans ! 

Pour le climat, désinvestissons nous de ces pays, faisons le pas!

In fine (même si point de fin il y a) la "guerre", le "terrorisme" et la "pauvreté" sont amenés par le néo-colonialisme mondialisé.

  • Nouveau
  • 22/11/2015 16:47
  • Par

Je n'ai pas encore lu l'article mais je conteste d'emblée le titre.

Pourquoi pas " AUTOCRATIE, CORRUPTION, PAUVRETÉ " LES TROIS MAUX QUI MINENT LE MALI.

Il n'est pas nécessaire de sortir de Saint-Cyr pour savoir que la guerre et le terrorisme ne sont que des conséquences.

Comme la guerre (et le terrorisme) ne sont que la continuation de la politique par d'autres moyens, pour paraphraser Von Clausewitz.

vous avez oublié PREDATION

  • Nouveau
  • 22/11/2015 18:44
  • Par

Les dernières déclarations des autorités françaises laissent  perplexe. « Le terrorisme a quasiment été éradiqué au Mali, mais il y a des soubresauts », a déclaré, dimanche 22 novembre, le ministre de la défense Jean-Yves Le Drian, sur I-Télé

Jusqu'au prochain soubresaut !!Il parait que la méthode Coué ça marche

Opération serval de janvier 2013 à aout 2014

Opération barkhane (fallait bien changer de nom pour ne pas montrer à la population française que le conflit s'enlisait) d'aout 2014 à maintenant

Bilan pas terrible puisque d'après le ministère de la défense

20 tonnes de munitions saisies et détruites :
- 2 000 obus
- 680 grenades, roquettes et fusées
- 25 EEI et mines
- 210 détonateurs et commandes d’EEI
- 30 mortiers, mitrailleuses et lance-roquettes
- 150 caches fouillées
- 3 500 kg de drogue
- 25 véhicules
- 80 appareils électroniques (GPS, ordinateurs, téléphones et postes radio)

mais qu'on se rassure puisque toujours d'après le ministère

"Ce bilan, bien qu’important, est sans commune mesure avec le volume de matériel de guerre
qui avait été découvert par la force Serval début 2013 au Nord Mali. Il confirme ainsi qu’il
n’existe plus de sanctuaire terroriste au Mali, même si ponctuellement des caches
logistiques sont encore découvertes."

RADIO PARIS MENT, RADIO PARIS MENT , RADIO PARIS MENT ÉNORMEMENT

«  À l’attaque de La Terrasse en mars 2015 a succédé en août une prise d’otages à Sévaré (13 morts) dans le centre du pays."


"le Secrétaire général des Nations Unies observait plutôt que « malgré la signature de l'accord de paix par toutes les parties, la situation en matière de sécurité est restée extrêmement précaire. » Son bilan est sans appel: « Les menaces qui pèsent sur la MINUSMA et ses convois se sont multipliées dans les régions de Gao, Kidal et Tombouctou »,
 

 

SEULEMENT LE MALI ?

Avant d'applaudir à la "campagne du Mali" comme on applaudissait à la campagne de Libye en ses débuts, il serait préférable de se documenter tant soit peu sur les raisons qui ont poussé une partie des Touaregs à se jeter, en désespoir de cause, dans les bras des islamistes. 
Actuellement, toute la classe politique fait consensus et approuve avec vigueur l'engagement de la France au Mali. Les médias contribuent d'ailleurs à conforter l'enthousiasme belliciste de l'opinion publique et se font les chantres de l'intervention. 

Il n'est pas inutile cependant de considérer:  

- que le régime malien n'est pas un parangon de démocratie, tant s'en faut. 
- que la France continue à privilégier les dirigeants de la "Françafrique" (et pas obligatoirement les populations noires) au détriment des populations de l'Azawad. 
- que la plupart des commentateurs assimilent les Touaregs à des arabo-musulmans, alors que ce sont majoritairement des berbères islamisés. 
- que depuis des décennies les droits élémentaires des Touaregs sont ignorés, voire bafoués, avec la bénédiction de l'ancienne puissance coloniale. 

Vive l'Azawad libre !

Ceci dit, en dehors de ces considérations sur le sort réservé aux Touaregs, il ne faut pas oublier de faire référence (comme l'on fait nombre de commentateurs) aux "intérêts" économiques pour expliquer la "sollicitude" que témoignent au Mali les puissances occidentales et au premier chef la France.

cf. MALI : désinformation de masse      http://www.wmaker.net/u-zinu/

 

merci pour ce commentaire , je n'ai fait qu'un court séjour au Mali entre Gao et Tombouctou et je suis effarée par les déclarations de nos dirigeants qui font semblant de ne pas connaître la situation sur le terrain , je dis bien "font semblant" car il me semble invraisemblable qu'ils en sachent moins qu'une simple voyageuse , je pense qu'il ne faut surtout pas dire la vérité sur les raisons de nos interventions et sur les intérêts de nos politicards , de tous bords et en tous lieux , intérêts qui ne sont bien sûr pas ceux des populations , pour ne pasdire du baspeuple ....

Le "bas" dans votre expression "baspeuple" est totalement superflu

Vous vous trompez d'interlocuteur.

Ne vous trompez-vous pas un peu d'interlocuteur ?

  • Nouveau
  • 23/11/2015 09:21
  • Par

La paix ne sera que lorsque l'on enfin compris: 

que la mondialisation

n'est pas la liberté de chacun a tenter d'exploiter l'autre

mais au contraire de

protèger les plus faibles de la prédation des plus forts.

  • Nouveau
  • 23/11/2015 09:22
  • Par

 

<< Terrorisme, guerre et pauvreté: les trois fléaux qui minent le Mali >>

corruption?

Pillage par les pseudo-élites ?

 

 

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale

ACTUALISATION. Cet article a été actualisé, dimanche 22 novembre à midi, après les déclarations sur I-Télé du ministre de la défense, Jean-Yves Le Drian.