Un Partenariat contre les armes chimiques, Damas dans le viseur

Par
La France a annoncé mardi le gel des avoirs de 25 entités et responsables d'entreprises syriens, français, libanais, chinois, emiratis soupçonnés d'alimenter le programme syrien d'armes chimiques, une première initiative du "Partenariat international contre l'impunité d'utilisation d'armes chimiques".

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

PARIS (Reuters) - La France a annoncé mardi le gel des avoirs de 25 entités et responsables d'entreprises syriens, français, libanais, chinois, emiratis soupçonnés d'alimenter le programme syrien d'armes chimiques, une première initiative du "Partenariat international contre l'impunité d'utilisation d'armes chimiques".