Mali: la vraie guerre a commencé

Par

De nombreux combats ont lieu dans le nord du pays. Treize soldats tchadiens ont été tués.

Cet article est en accès libre. L’information nous protège ! Je m’abonne

Les combats et les actions de guérilla s’intensifient depuis trois jours dans le Nord-Mali. Treize soldats tchadiens ont été tués vendredi dans la région de Tessalit, non loin de la frontière algérienne. Lors de la même opération, quelque 65 jihadistes ont trouvé la mort, selon l'état-major tchadien.

C'est un premier coup très dur pour les Tchadiens. L'état-major tchadien parle d'un « violent accrochage ». De source militaire tchadienne, des militaires français se sont positionnés à la frontière algérienne et les éléments tchadiens qui suivaient ont été pris sous le feu de jihadistes. Les  analystes estiment que la vraie guerre a commencé.

Samedi, de nouveaux accrochages étaient signalés dans la région. Les jihadistes multiplient leurs opérations de guérilla. À Gao, jeudi, plusieurs éléments ont pris la mairie et le palais de justice et ont été tués par l’armée malienne, appuyée par l’armée française.

Près de la frontière algérienne, un attentat-suicide a visé une base du MNLA. Deux véhicules piégés ont explosé. Le MNLA parle de deux morts et deux blessés dans ses rangs. Les deux kamikazes ont aussi été tués. « Nous sommes ciblés parce que nous coopérons avec les Français », explique un membre de la rébellion touarègue.

Pas de mobilisation sans confiance
Pas de confiance sans vérité
Soutenez-nous