L’ombre de la Russie pèse de plus en plus sur Donald Trump

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

New York (États-Unis), de notre correspondant.-  Quand ses humeurs ou les circonstances l’exigent, Donald Trump vire facilement ses collaborateurs, mais il n’est pas du genre à les rayer de sa mémoire. En 2001, le millionnaire ne s’était pas contenté de congédier un cuisinier coupable de n’avoir pas assez râpé de parmesan dans une salade servie lors d’un déjeuner à sa résidence de Mar-a-Lago ; il s’était ensuite acharné pendant des semaines à dissuader tout autre employeur de Floride de lui offrir un nouveau job.