Brésil: «Je chie sur le Mondial !»

Par

À trois semaines de la Coupe du monde de football, les protestations se multiplient contre les coûts démesurés de l'événement alors que les services de base manquent.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Rio de Janeiro, de notre correspondante.   « Traître du siècle ». La légende, sous la photo de Pelé, est devenue omniprésente dans les manifestations. À trois semaines de l'ouverture du Mondial de football, elle en dit long sur le sentiment de beaucoup de Brésiliens, à l’égard de ce qu’on leur promettait être « la Coupe des Coupes ». Pelé est le « roi du football», l’idole incontestée de générations de supporters, mais la rue ne supporte pas qu’il se soit rangé aux côtés des puissants, de la Fédération international de Football (Fifa) et de ses sponsors.