Israël: Netanyahou enfin face à ses juges

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Jusqu’au dernier moment, Benjamin Netanyahou a tout tenté pour éviter ce qu'il a dû accepter dimanche : prendre place sur le banc des accusés, face aux trois juges du tribunal de district de Jérusalem, pour y répondre des accusations de corruption, fraude et abus de confiance. Après avoir depuis près d’un an et demi plongé son pays dans une crise politique sans précédent, provoqué trois élections législatives en moins d’un an pour tenter – en vain – de disposer d’une majorité prête à voter une loi d’immunité en sa faveur, il a obtenu en mars l’ajournement du procès pour raisons « sanitaires ». Et, la semaine dernière, il a encore tenté de convaincre les magistrats que sa présence lors de cette première audience n’était pas nécessaire.