Après le cessez-le-feu, Gaza mesure sa destruction

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Territoires palestiniens.– « Mon frère était en fauteuil roulant. Il n’a rien à voir avec la politique, il n’a rien à voir avec le Hamas, il était au chômage. Et sa femme ? Et sa fille ? Ce sont des gens qui n’ont pas d’histoire », assure, d’une voix encore tremblante, Omar Saleha. Ce mercredi, pile à l’heure du déjeuner, les trois pièces de l’appartement de son frère, à Deir el-Balah, ont explosé sous les bombardements de l’armée israélienne. Toute la famille était à l’intérieur : Eyad Saleha, 33 ans, handicapé et incapable de marcher depuis quatorze ans, sa femme, Amani, 33 ans, enceinte, et leur fille de 3 ans, Nagham. Tous sont morts sur le coup.