Le dissident chinois Ai Weiwei libéré mais bloqué à Pékin

L’artiste chinois Ai Weiwei aurait avoué une «évasion fiscale massive» dans le cadre de la société qu'il gère, la Beijing Fake Cultural Development Ltd.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

L’artiste chinois Ai Weiwei a été libéré sous caution mercredi 22 juin. Il serait atteint de diabète, mais surtout, il aurait «confessé ses crimes»: une «évasion fiscale massive» dans le cadre de la société qu'il gère, la Beijing Fake Cultural Development Ltd. Ai Weiwei avait été arrêté en avril à Hong Kong alors qu'il s'apprêtait à fuir vers l'Allemagne. Depuis 2008, il soutenait les familles des enfants tués dans l’effondrement d’écoles mal construites après le séisme du Sichuan.