Grande-Bretagne: L'immigration européenne à son niveau le plus bas depuis 2012

Par
Le solde migratoire de citoyens européens en Grande-Bretagne est tombée à son plus bas niveau depuis 2012, selon des chiffres publiés jeudi par l'Office for National Statistics à quelques mois de la rupture avec l'Union européenne.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

LONDRES (Reuters) - Le solde migratoire de citoyens européens en Grande-Bretagne est tombée à son plus bas niveau depuis 2012, selon des chiffres publiés jeudi par l'Office for National Statistics à quelques mois de la rupture avec l'Union européenne.

Entre mars 2017 et mars 2018, 87.000 Européens s'y sont installés, soit 36.000 de moins que l'année précédente.

"Ces chiffres n'ont rien de réjouissant et les entreprises sont confrontées à un déficit de compétences record à tous les niveaux", a commenté Jane Gratton, membre de la Chambre de commerce britannique.

Le solde migratoire global est quant à lui passée à 271.000, ce qui représente une hausse de 28.000. Avec 235.000 arrivées, l'immigration en provenance de pays non européens atteint un niveau sans précédent. Le gouvernement a promis de ramener à long terme le solde migratoire à moins de 100.000 arrivées.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale