Trump invite Pompeo à "étudier de près" les expropriations sud-africaines

Par
Donald Trump a invité mercredi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à se pencher sur l'affaire des expropriations agricoles en Afrique du Sud, ce qui lui a valu une vive réaction de Pretoria.
Cet article est en accès libre. Découvrez notre offre spéciale ! S'abonner

WASHINGTON (Reuters) - Donald Trump a invité mercredi le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo à se pencher sur l'affaire des expropriations agricoles en Afrique du Sud, ce qui lui a valu une vive réaction de Pretoria.

"J'ai demandé au secrétaire d'Etat Pompeo d'étudier de près les saisies et les expropriations de terres et de fermes en Afrique du Sud, et le massacre à grande échelle de fermiers", écrit le président américain dans un tweet envoyé mercredi soir, après la diffusion sur Fox News d'un reportage sur le sujet.

La présidence sud-africaine "a noté le tweet de Trump, qui, à notre avis, est mal informé", a réagi son porte-parole, Khusela Diko. "Nous allons aborder la question par la voie diplomatique", a-t-il ajouté.

"L'Afrique du Sud rejette totalement cette perception étroite qui a pour seul but de diviser notre nation et nous rappelle notre passé colonial", dit par ailleurs le gouvernement sur Twitter.

Plus de deux décennies après la fin de l'apartheid, la minorité blanche possède encore l'immense majorité des terres sud-africaines.

Sous la pression de l'extrême-gauche et à l'approche des élections générales de l'an prochain, le président Cyril Ramaphosa a promis fin juillet de réformer la Constitution pour permettre des expropriations sans compensation.

Après le tweet de Donald Trump, le rand sud-africain a perdu 1,52% face au dollar.

Prolongez la lecture de Mediapart Accès illimité au Journal contribution libre au Club Profitez de notre offre spéciale