La famille Haqqani, meilleure amie et pire ennemie de la CIA

Par

Alors que les États-Unis se retirent d’Afghanistan après une guerre de 20 ans, Mediapart revient sur les années 1980-2020 et l’émergence du djihad global dans les montagnes de l’Hindou Kouch. Là se cache la famille Haqqani, grande alliée des États-Unis pendant la guerre contre les Soviétiques, qui a fait ensuite le pari d’Al-Qaïda.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Les habitants du Waziristan, qui ont la mémoire longue, avaient surnommé le défunt chef des talibans afghans, le mollah Mohammad Omar, « le nouveau Fakir d’Ipi ». Mais, en Europe, plus personne ne se souvient de ce « fakir » précédent, Mirza Ali Khan, qui fit pourtant la une des quotidiens parisiens dans les années 1930 pour avoir pris la tête du plus formidable soulèvement jamais connu dans les confins de l’empire des Indes, une région que les Britanniques appellent « The Frontier ».