Avant les JO, Pékin mis sous pression par l’affaire Peng Shuai

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Peng Shuai est finalement réapparue durant le week-end. Dans le sillage de #MeToo, la joueuse de tennis avait accusé début novembre un ancien haut responsable du Parti communiste chinois de l’avoir violée avant de disparaître. Son sort a occupé le devant de l’actualité mondiale pendant plusieurs jours, grâce à la mobilisation, en particulier sur les réseaux sociaux, de plusieurs de ses partenaires étrangers et de la WTA – l’Association des joueuses de tennis qui gère le circuit professionnel.