Pour promouvoir son vaccin, l’Inde brûle les étapes et la polémique gronde

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bangalore (Inde).– « Nous allons avoir une très bonne année ! » C’est avec ces mots que le panel gouvernemental contre le Covid-19 en Inde officialise la nouvelle, le 1er janvier. Le vaccin Covishield, développé par l’entreprise britannique AstraZeneca et l’université d’Oxford, mais massivement produit en Inde par le Serum Institute of India depuis juin, vient de recevoir son feu vert. Après le Royaume-Uni et l’Argentine, l’Inde est le troisième pays à autoriser ce vaccin, dont les études cliniques sont terminées et encourageantes.