Les Mehmeti, famille albanaise ciblée par la politique de rapatriement forcé de Paris

Par et

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Tirana (Albanie), de nos envoyés spéciaux.– Saïmir Mehmeti, sa femme, Nevila, et leurs trois enfants ont trouvé refuge dans la maison familiale, une baraque de bric et de broc fortement ébranlée par le tremblement de terre du 26 novembre, dans le quartier d’Yzberisht, un faubourg de Tirana en plein développement. La famille a été expulsée le 28 janvier depuis Toulouse. Outre les vieux parents, la demeure abrite aussi un oncle handicapé moteur, deux frères de Saïmir et leur famille : l’un d’eux vient de perdre sa propre maison, ravagée par un incendie. Le tour des revenus disponibles est vite fait : l’oncle et les deux frères de Saïmir touchent des pensions d’invalidité. En tout, 280 euros par mois, avec lesquels 19 personnes doivent survivre, sans compter les deux bébés à naître. Nevila est elle-même enceinte de cinq mois, comme l’une de ses belles-sœurs.