La chute d’un notable révèle la puissance de la machine à déchoir du «système russe»

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Moscou (Russie), correspondance. - Pendant vingt ans, tout s’est bien passé pour Alexander Chestoune. Malin et féroce, cet homme d’affaires de la folle Russie des années 1990 avait réussi à manœuvrer habilement entre les embûches inhérentes aux affaires et à la politique en Russie, parvenant en 2003 au confortable poste de président du district de Serpoukhov, dans la région de Moscou. En plus de son aisance matérielle, il évoluait même dans des sphères plus hautes que celles conférées par sa simple fonction, jouant au volley-ball avec un ancien directeur du FSB, ou pactisant avec des hauts gradés des services russes.