Guantanamo : la fin de la détention n'est pas la fin de l'histoire

Par
Libéré de la prison américaine en septembre 2005, après plus de trois ans et demi de détention, Samy al-Laithy est rentré chez lui en Egypte, où il continue de (sur)vivre en marge de la société, sans travail et sans bénéficier des soins que son état de santé requerrait.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Ç'aurait dû être la fin de l'histoire. Le 30 septembre 2005, après plus de trois ans et demi de détention sur la base militaire américaine de Guantanamo, Samy al-Laithy est libéré et renvoyé dans son pays natal, l'Egypte. Quelques mois plus tôt, un tribunal militaire américain a reconnu qu'il n'était pas un «ennemi combattant». Au terme d'une sombre odyssée, une happy end semble alors se dessiner, un innocent retrouvant les siens et s'attelant, justice rendue, à retisser les fils de sa vie.