Accord «transatlantique» de libre-échange: les alertes de Mélenchon et Jadot

Par

Jean-Luc Mélenchon pour le Front de gauche, Yannick Jadot chez les Verts : les deux eurodéputés expliquent pourquoi le gouvernement français doit reporter le projet de négociations de libre-échange entre l'UE et les États-Unis. Entretiens, au moment d'un vote délicat sur le sujet, au parlement de Bruxelles.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

La résolution est courte mais les quelque 200 amendements déposés pourraient rallonger le texte d'origine. Les eurodéputés de la commission « commerce international » se prononceront jeudi à Bruxelles sur un chantier colossal : l'ouverture des négociations pour un accord de libre-échange entre l'Union européenne et les États-Unis. À terme, il s'agit de créer la plus grande zone de libre-échange au monde.

Le vote de jeudi, qui n'est qu'une étape, ne sera accompagné d'aucun débat. Le parlement veut aller vite, et inscrire le sujet à l'ordre de la session plénière de mai, à Strasbourg. Il était loin d'être acquis, mercredi en fin de journée, que l'« exception culturelle » chère aux Français soit explicitement exclue du champ des négociations. Le conseil européen pourrait lancer formellement les négociations dès juin.