International Lien

Activités de Lafarge en Syrie: le patron démissionne

Éric Olsen abandonnera ses fonctions le 15 juillet. Son départ a été annoncé lundi, en même temps que les rudes conclusions de l’enquête interne sur le financement de groupes armés par une ancienne cimenterie du groupe en Syrie. Le Monde avait révélé l’affaire en juin 2016.

La rédaction de Mediapart

24 avril 2017 à 17h39

Cet article est en accès libre.

Pour soutenir Mediapart je m’abonne

PDF

Éric Olsen a perdu son combat. Après des semaines de résistance, le patron de LafargeHolcim s’est résolu à quitter le numéro un mondial du ciment, sous la pression de son conseil d’administration. Il abandonnera ses fonctions le 15 juillet et sera provisoirement remplacé par l’actuel président du conseil, Beat Hess, le temps qu’un successeur lui soit trouvé.

Le groupe suisse l’a annoncé, lundi 24 avril, en même temps qu’il publiait les conclusions très rudes de l’enquête interne menée sur le dossier syrien. Révélée par Le Monde, cette affaire, dans laquelle le groupe a financé l’organisation terroriste État islamique (EI) en 2013 et en 2014, a provoqué récemment de violents règlements de comptes chez les dirigeants du cimentier.

Lire la suite sur Le Monde.fr. Relire ici l’enquête du Monde, en juin 2016, « Les troubles arrangements de Lafarge avec l’État islamique ».

La rédaction de Mediapart


4 commentaires

Aujourd’hui sur Mediapart

Voir la Une du Journal

Nos émissions

À l'air libre
par à l’air libre
À l'air libre
par Berenice Gabriel et Célia Mebroukine
Grand entretien
par Justine Brabant
Ouvrez l’Élysée
par Usul et Ostpolitik

Soutenez un journal 100% indépendant Et informez-vous en toute confiance grâce à une rédaction libre de toutes pressions Mediapart est un quotidien d’information indépendant lancé en 2008, lu par plus de 200 000 abonnés. Il s’est imposé par ses scoops, investigations, reportages et analyses de l’actualité qui ont un impact, aident à penser et à agir.
Pour garantir la liberté de notre rédaction, sans compromis ni renoncement, nous avons fait le choix d’une indépendance radicale. Mediapart ne reçoit aucune aide ni de puissance publique, ni de mécène privé, et ne vit que du soutien de ses lecteurs.
Pour nous soutenir, abonnez-vous à partir de 1€.

Je m’abonne