Ils nous font désespérer de l'Europe mais... il peut encore y avoir quelques bonnes raisons de voter

Par

Ces cinq dernières années nous l'ont appris : l'Europe n'est pas seulement déprimante, elle est devenue dangereuse, mettant à terre pays et citoyens. Ce peut être un encouragement à aller voter pour enfin dessiner des alternatives autres qu'à l'extrême droite.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Bon, nous le savons, et Mediapart l'a soigneusement documenté ces cinq dernières années. L'Europe n'est plus seulement une grisaille déprimante : discours atone ; institutions incompréhensibles ; technicité décourageante ; coma démocratique ; eurodéputés médiocres et espérances mortes. Un homme symbolise cet échec européen, même s'il ne peut en être tenu comme seul responsable : José Manuel Barroso qui, au terme de dix années de présidence de commission européenne, laisse aujourd'hui une construction politique de 28 États et de 505 millions d'habitants au bord de l'effondrement.