Bye-Bye Bruxelles: le blues du Royaume désuni

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Londres (Royaume-Uni). -  Parmi les multiples conséquences du résultat sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), la plus surprenante est peut-être la disparition de cette réserve si typiquement britannique, l’understatement. Dans les éditos des journaux, dans les conversations entre amis, les superlatifs abondent. Le Financial Times : « Le plus gros choc européen depuis la chute du mur de Berlin. » Le Guardian : « L’événement le plus dramatique en Grande-Bretagne depuis la guerre. » Guy, un militant de gauche défavorable au Brexit, autour d’un café : « Le Royaume-Uni est à genoux. » Paul Copeland, directeur du Centre de recherches européennes à la Queen Mary University of London : « C’est un changement monumental pour le pays ! »