Bye-Bye Bruxelles: le blues du Royaume désuni

Par

Le résultat du référendum est pour les Britanniques un choc est considérable. D'autant qu'ils réalisent que la sortie de l'Union européenne signifie aussi une période de profonde remise en cause des politiques et de ce qui faisait le ciment de quatre «nations».

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

De notre envoyé spécial à Londres (Royaume-Uni). -  Parmi les multiples conséquences du résultat sur la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne (UE), la plus surprenante est peut-être la disparition de cette réserve si typiquement britannique, l’understatement. Dans les éditos des journaux, dans les conversations entre amis, les superlatifs abondent. Le Financial Times : « Le plus gros choc européen depuis la chute du mur de Berlin. » Le Guardian : « L’événement le plus dramatique en Grande-Bretagne depuis la guerre. » Guy, un militant de gauche défavorable au Brexit, autour d’un café : « Le Royaume-Uni est à genoux. » Paul Copeland, directeur du Centre de recherches européennes à la Queen Mary University of London : « C’est un changement monumental pour le pays ! »