Une défaite de la société ouverte

Par

Le vote pour le Brexit est l'expression d'un choix démocratique, ce qui ne signifie pas nécessairement qu'il conduise à un progrès de la démocratie. C’est une mauvaise nouvelle pour les Britanniques, pour les démocrates européens et pour ceux qui défendent une société ouverte au pluralisme, aux cultures multiples et aux échanges internationaux.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Le Brexit rend certains de ses partisans amnésiques. Nigel Farage, leader du Parti pour l’indépendance du Royaume-Uni, se félicite d’avoir gagné « sans qu’une seule balle soit tirée », oubliant que Jo Cox, députée travailliste qui défendait le maintien de la Grande-Bretagne dans l’UE, a été assassinée jeudi 16 juin par un extrémiste qui a tiré sur elle et l’a poignardée.