Ethiopie: Le cerveau du putsch avorté court toujours

Par
Le général accusé d'avoir cherché à prendre le contrôle de la région Amhara dans le nord de l'Ethiopie est en fuite avec certains de ses partisans, mais un certain nombre d'autres comploteurs ont été arrêtés, a déclaré un haut responsable du gouvernement central éthiopien.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

ADDIS-ABEBA (Reuters) - Le général accusé d'avoir cherché à prendre le contrôle de la région Amhara dans le nord de l'Ethiopie est en fuite avec certains de ses partisans, mais un certain nombre d'autres comploteurs ont été arrêtés, a déclaré un haut responsable du gouvernement central éthiopien.