Climat : la course contre la montre des 2 °C est perdue d'avance

Par

Éviter un réchauffement planétaire supérieur à 2 °C par rapport à la période pré-industrielle est l'un des enjeux majeurs de la COP21. Mais les analyses des scientifiques montrent qu'il ne reste plus qu'une chance infime d'y parvenir. Et encore, pour les plus optimistes.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

C’est une course contre la montre presque impossible à gagner : maintenir, d’ici 2100, le réchauffement planétaire en dessous du seuil critique de 2 °C supplémentaires par rapport à la température moyenne de l’ère pré-industrielle. Cette limite est considérée comme une barrière de sécurité à ne pas franchir. Au-dessus de 2 °C de réchauffement, les recherches montrent que le changement climatique deviendrait très dangereux, avec une forte montée du niveau des mers et des risques de plus en plus élevés d’inondations, de sécheresses, de tempêtes et d’intempéries. L’objectif de respecter la limite des 2 °C constitue un enjeu majeur de la COP21, le sommet de Paris qui s’ouvre le 30 novembre. Mais les calculs des scientifiques montrent que les chances d’y parvenir sont désormais infimes.