La réforme de la Constitution ne dépend que du peuple syrien, dit Moualem

Par
L'élaboration d'une nouvelle Constitution en Syrie relève de la souveraineté nationale et le dernier mot à ce sujet doit revenir au peuple syrien, a déclaré mercredi le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al Moualem, à l'émissaire spécial de l'Onu, Staffan de Mistura, rapporte l'agence de presse Sana.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

BEYROUTH (Reuters) - L'élaboration d'une nouvelle Constitution en Syrie relève de la souveraineté nationale et le dernier mot à ce sujet doit revenir au peuple syrien, a déclaré mercredi le ministre syrien des Affaires étrangères, Walid al Moualem, à l'émissaire spécial de l'Onu, Staffan de Mistura, rapporte l'agence de presse Sana.