Shinzo Abe, qui va devenir le nouveau premier ministre japonais, après la large victoire aux législatives du Parti libéral démocrate (PLD), remet en cause la politique énergétique de dénucléarisation amorcée par son prédécesseur, le démocrate Yoshihiko Noda. Ce dernier avait opté pour une sortie progressive du nucléaire, visant à en réduire la part dans la production d'électricité à 15 % d’ici 2030.