Le gouvernement italien affronte des élections régionales à haut risque

Par

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Palerme (Italie), correspondance.– Les Italiens l’appellent « Bologne la rouge ». De la couleur des palais médiévaux qui, le soir venu, donnent à la ville cette lumière si particulière ; de celle aussi, disent certains, des modèles de Lamborghini, Ferrari, Ducati ou encore Maserati dont les usines se trouvent dans la région ; et, depuis près de 75 ans, de celle du Parti communiste, qui a profondément marqué l’histoire politique de la ville.