Boris Boillon, selon les câbles WikiLeaks: vantard et pas toujours compétent

Par et

Une nouvelle manifestation contre l'ambassadeur de France, Boris Boillon, a eu lieu samedi à Tunis. Partenaire de WikiLeaks, Mediapart dresse ici son portrait tel qu'il ressort de la trentaine de câbles diplomatiques américains où il est mentionné. On y découvre un protégé de Sarkozy parlant de «profonde “maladie arabe». «Ignorance», «incohérences», «erreurs historiques»: les diplomates US ne sont pas tendres.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Un mélange de suffisance et d'insuffisances. En quelques jours, Boris Boillon est devenu le symbole de la diplomatie française. En envoyant balader une journaliste qui le questionnait sur les errements de la diplomatie française, le nouvel ambassadeur de France en Tunisie, 41 ans, ne s'est pas fait que des amis. Samedi, une nouvelle manifestation était organisée devant l'ambassade de France à Tunis pour demander sa démission.