Une ancienne cité ouvrière belge dédiée au Street Art

Par

Située à quelques kilomètres du port d'Anvers, la ville abandonnée de Doel a été prise d'assaut par les squatteurs et les graffeurs qui ont redonné une deuxième vie à l'ancienne cité ouvrière.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

Abandonnée au désir et à l'imagination des graffeurs belges et étrangers, la ville fantôme de Doel, orpheline de ses habitants depuis 15 ans, a été recouverte de tags et de fresques géantes par des artistes qui ont transformé cette ancienne cité ouvrière en un champ d'expérimentation et de création hors-norme.