Nucléaire iranien : la date butoir est proche, l'accord est encore loin

Par

Alors que les pourparlers sur le programme nucléaire de l'Iran entrent dans une phase décisive, le gouffre qui sépare les positions de Téhéran et de ses interlocuteurs reste impressionnant. Parmi les pressions qui s’exercent sur les délégations iranienne et américaine, il faut compter avec le premier ministre israélien qui entend mobiliser le Congrès contre le « mauvais accord » que cherche à conclure Barack Obama.

La lecture des articles est réservée aux abonnés.

À moins de cinq semaines de la date butoir du 31 mars, les pourparlers entre l’Iran et le groupe « 5+1 » (États-Unis, Russie, France, Royaume-Uni, Chine, Allemagne) sur le programme nucléaire de la République islamique se présentent mal. Dans le règlement de ce contentieux – en discussion depuis près de douze ans –, des progrès notables ont été accomplis. « En un peu plus de douze mois, constate International Crisis Group, dans un rapport publié en décembre 2014 (à lire ici), les négociations ont produit davantage de résultats que des années d’escalade. »